Bio

Artiste hors norme, jongleur de mots à trouble sens, ordonnateur d’un demi-monde fait de mystère, de séduction, d’élégance et de baroques extravagances, Denis BORTEK est un personnage résolument singulier. Au sein de JAD WIO, fleuron sexy du rock’n’roll hexagonal, il n’a cessé de mettre en scène, en mots en en musique ses obsessions très particulières, façonnant une œuvre aussi influente qu’inclassable. Avec MR. D & THE FANGS, sa nouvelle incarnation, il persiste et signe. Aux vents contraires des tendances éphémères, à l’industrie du disque qui se délabre comme une maison Usher, à la déshérence d’un art en péril, il oppose simplement ceci : le désir primordial d’écrire des chansons, et l’impérieuse nécessité de ne le faire qu’à sa façon.

Pour ouvrir ce chapitre inédit, c’est la compagnie du héros de Robert Louis Stevenson qu’il a choisie : le bon docteur Jekyll flanqué de son grimaçant revers, Mr. Hyde. Dans 1888, son nouvel album, Bortek adapte le cauchemar victorien et narre à sa manière l’Étrange Cas séculaire. Pour l’enregistrer, il a conçu un groupe composé d’amis de longue date : les Fangs (guitare, basse, batterie, claviers, chœurs). Avec eux, entre dandysme glamour et jouvence underground, il explore sur scène sa mythologie personnelle – répertoire jadwiesque, reprises millésimées, compositions nouvelles – sous les traits d’un Mr. Death stonien, d’un Mr. Hyde moderne ; chaman charmeur, showman ensorceleur, unique et rare, définitivement à part.